Vivre autrement : tout quitter pour une vie alternative

Après notre voyage en Europe de 9 mois, nous avons décidé de tout quitter pour changer de vie. Notre démission posée et notre appartement mis en location, nous menons désormais une vie nomade. Choisir une vie alternative n’est jamais simple au début : peur de se lancer, critiques, sentiment d’insécurité… On t’explique les étapes par lesquelles nous sommes passés en décidant de vivre autrement. Mais surtout : on te motive à réaliser tes rêves !

Bonne lecture.

Accepter d’être différent:


Je n’ai jamais réussi à rentrer dans le moule « mariage – maison – bébé ». Il a fallu attendre mes 30 ans pour que j’accepte d’avoir des envies différentes.

Quand tout le monde cherche à devenir propriétaire pour y construire une famille, nous on se demande comment améliorer notre van de 6m2. C’est notre seul projet immobilier pour l’instant. Et quand la trentaine est souvent synonyme de bébé, nous on pense voyage, on mange voyage, on vit voyage.

En partant neuf mois sur les routes d’Europe en 2020, je savais que cela creuserait encore plus l’écart entre la vie imposée par les normes sociétales et ma vie telle que je l’entends. Et puis un jour on accepte. On accepte car la vie est trop courte pour faire comme tout le monde.

Dans nos cœurs, cette décision de tout quitter pour voyager était prise depuis longtemps. Depuis les premiers mois de voyage de notre Tour d’Europe. Nous n’avions plus envie d’attendre pour changer. Plus envie d’attendre le week-end, les prochaines vacances, le prochain été, une hypothétique retraite. « Un jour on le fera ». NON. Notre vie c’est maintenant, il est temps d’en profiter!


Faire face aux critiques:


La différence fait peur, elle dérange. Donc quand tu deviens une végétarienne / écolo / sans emploi fixe / vivant dans un van, autant te dire que tu en entends. Alors forcément, tu te questionnes : je ne suis pas normale car j’ai des envies différentes, un projet de vie différent ?

Face à toute cette négativité, il nous a fallu du temps pour maturer notre projet. Il a fallu peser le pour et le contre, construire un projet qui nous corresponde à tous les deux. On a dû apprendre à différencier la peur que nos proches renvoyaient sur nous et nos vraies peurs.

Si tu passes par cette phase, il te faudra chercher des personnes ressources. Ces personnes seront comme une bouffée d’oxygène pour respirer une vie moins conforme. Et tu trouveras, souvent sur les réseaux, merci Instagram tu n’as pas que des côtés négatifs.

Parce que tu n’es pas seul, parce que tu n’es pas le premier à avoir eu l’envie de tout quitter.
Peut être es – tu simplement plus courageux que les autres en fait?


Se faire confiance :


Elle est là la clé, finalement. Ne laissez pas les gens vous faire croire qu’il faut vous contenter de ce que vous avez. Tous les rêves méritent d’être pris au sérieux, vous seuls savez ce dont vous êtes capables.

Votre rêve est d’aller élever des lamas au Pérou ? De traverser le désert pieds nus ? Vous avez envie de voyager en avion, en bus, en train, à pieds ou à dos de lama ? En solo, en couple, avec un bébé, ou avec toute votre famille ? FONCEZ. Si vous êtes en accord avec votre mode de vie alors il n’y aura jamais de limites infranchissables.

On ne va pas vous mentir, il y aura des moments d’angoisse. Le changement est toujours effrayant, tout comme quitter son confort et s’éloigner des normes imposées par la société.

Mais si on n’avait pas peur, jamais on ne se sentirait aussi libre quand on le fait.


SOYEZ FIERS DE VOS CHOIX DE VIE, CROYEZ EN VOS RÊVES MAIS SURTOUT : SOYEZ HEUREUX !

Laisser un commentaire