La Suisse en van: budget, conseils et infos pratiques

Nous sommes partis voyager en Suisse en van cet été. Ce fut un véritable coup de coeur. Véritable paradis pour les randonneurs, la Suisse est un écrin de verdure encadrée par des montagnes aux sommets acérés. Nous avons parcouru plusieurs cantons, du Valais à l’Oberland Bernois en passant par les Grisons. Nous avons également posé nos valises pendant quelques jours à Zermatt.

Pendant un mois, nous avons enchaîné les randonnées, à la découverte des plus beaux lacs de Suisse, des gorges, des glaciers et des vallées. Mais la Suisse est un pays qui coûte cher, où le camping sauvage est très encadré. Il vaut mieux donc préparer son voyage en Suisse: quand partir en Suisse ? Peut-on faire du camping sauvage en Suisse ? Que faire en Suisse en été ?

Dans cet article, on répond à toutes vos questions sur le voyage en Suisse en camping-car !

Voyager en Suisse depuis la France:

Frontière Suisse depuis la France: quel document ?

Même si la Suisse ne fait pas partie de l’Union Européenne, une carte d’identité en cours de validité suffit pour passer la frontière entre la Suisse et la France.

Quelles conditions pour voyager en Suisse ?

Actuellement, toutes les restrictions d’entrée en Suisse liées au Covid ont été levées. Il n’est donc plus nécessaire de présenter une preuve de vaccination, de guérison ou d’un test négatif. Alors si vous vous demandez « est-ce qu’on peut voyager en Suisse » la réponse est un grand OUI.

Depuis deux ans, on utilise l’application Conseils aux voyageurs pour vérifier les conditions d’entrée dans un pays. Elle est très complète et mise à jour régulièrement! On vous en parle dans cet article.

Suisse: faut-il prendre la vignette ?

A votre arrivée en Suisse, il faudra acheter une vignette seulement si vous souhaitez circuler sur les autoroutes suisses. Vous pouvez la commander sur internet avant votre départ, ou directement sur place au niveau du poste frontière.

Pendant notre road trip en Suisse, nous n’avons pas acheté de vignette car nous avons décidé de ne pas emprunter les autoroutes. Déjà, par souci d’économie. Ensuite, nous voulions profiter de la beauté des panoramas des routes de montagne.

Vous pouvez donc tout à fait aller en Suisse sans payer la vignette.

Tarif de la vignette Suisse en 2023 : 42€ (c’est le même tarif pour les voitures et les camping-cars)

Comment se déplacer en Suisse ?

Nous avons fait le choix de voyager en Suisse en camping car, mais sachez que le réseau des transports en commun est très bien développé! Il est très facile de faire le tour de la Suisse en train par exemple. Elle compte d’ailleurs la gare la plus haute d’Europe, la Jungfraujoch, qui culmine à 3454 mètres d’altitude.

On a également été surpris par la densité du réseau des bus! En effet, beaucoup de petits villages, de lac alpin et de départs de randonnées sont accessibles en car! Qu’importe la taille des routes et l’altitude, comme à Derborence par exemple.

Bref, visiter la Suisse sans voiture est tout à fait possible.

Si vous choisissez de visiter la Suisse en transports en commun, il peut vite être rentable d’acheter un Swiss Travel Pass. Ce pass vous donne accès à des trajets illimités pour 3,4,6,8 ou 15 jours en train, bus, bateau et transport public. Et il vous permet également d’accéder gratuitement à certains musées et de bénéficier de réductions pour les téléphériques. Comptez de 237€ à 428€ selon la durée.

Quelle langue est parlée en Suisse ?

C’est là que ça se complique. La Suisse est composée de 26 cantons et est bordée par l’Allemagne au nord, l’Autriche et le Liechtenstein à l’est, l’Italie au sud et la France à l’ouest. Ainsi, la Suisse possède 4 langues nationales : la langue la plus parlée est l’allemand, mais aussi l’italien (dans le canton du Tessin par exemple), le français (du côté de Neuchâtel, en Valais ou dans le Jura) et le romanche.

Et bien sur, les suisses parlent très bien anglais! Dans les zones très touristiques, comme à Zermatt par exemple, on parle couramment l’allemand, l’italien, le français, l’anglais et l’espagnol. On devrait peut être en prendre de la graine…

Quand partir en Suisse ?

Le climat en Suisse :

Le climat en Suisse est assez diversifié selon le relief, entre les régions montagneuses et le plateau. En effet, 60% de son territoire est occupé par les Alpes. Les hivers sont donc très froids et enneigés tandis que les étés sont chauds dans les vallées, avec des températures toujours plus fraîches en altitude. Ainsi, au mois de juillet, nous avons profité d’une météo estivale (25/30 degrés) et d’un temps ensoleillé la plupart du temps. Cependant, les nuits étaient froides en altitude, jusqu’à 7 degrés.

Quelle est la meilleure saison pour partir en Suisse ?

La Suisse est un pays aux paysages absolument fantastiques. Je pèse mes mots. Les crêtes des montagnes, le bleu incroyable des lacs alpins, les glaciers, les vallons verdoyants en été, le blanc de l’hiver dans les forêts de sapins… Le panorama Suisse change tellement en fonction des saisons qu’on aurait envie d’y venir plusieurs fois afin de saisir toutes les nuances.

Du coup, je vous dirais qu’il n’y a pas de mauvaise période pour partir en Suisse. Ca vous avance? De rien, ce fut avec plaisir. Plus sérieusement, si vous devez faire un choix, demandez vous plutôt ce que vous souhaitez faire en Suisse. On vous conseille simplement d’éviter la haute saison, c’est à dire juillet et août, et les vacances scolaires de février.

Que faire en Suisse en été ?

  • C’est la saison idéale pour les randonnées : si vous souhaitez partir en Suisse pour randonner, on vous conseille vivement l’été ! Et avec ses 65 000km de sentiers balisés, c’est le paradis des marcheurs! D’ailleurs, le bivouac est souvent autorisé en Suisse, si vous souhaitez partir en itinérance sur plusieurs jours. Les lacs auront dégelés, les cascades couleront, vous pourrez accéder aux glaciers, la nature sera verte bref, vous en profiterez beaucoup plus!
  • Pratiquer des activités nautiques : on parle quand même d’un pays avec environ 1500 lacs… D’ailleurs, le lac Léman est le lac le plus grand d’Europe! Kayak, paddle, voile, pédalo ou farniente au bord d’un lac, vous aurez l’embarras du choix.
  • Des activités sportives en tout genre : VTT, via ferrata, escalade, accrobranche… Les activités sportives ne manquent pas en Suisse.
  • Observer la faune et la flore : nous avons eu de la chance en un mois ! Bouquetins, chamois, marmottes, renards, écureuil et les célèbres Edelweiss, l’été est parfait pour profiter de la beauté de la nature pendant ses promenades.

Que faire en Suisse en hiver ?

  • Du ski : avec 48 sommets de plus de 4000m et trois Massifs principaux (les Alpes bernoises, les Alpes valaisannes et le massif de la Bernina dans les Grisons), la Suisse est une destination mondialement reconnue pour le ski! On y compte d’ailleurs environ 200 stations de ski, dont le domaine skiable de Zermatt qui fait partie des plus hauts d’Europe.
  • Pratiquer un florilège d’activités nordiques : raquettes, luge, chien de traîneau, patins à glace sur les lacs gelés… Il y en a pour tous les goûts ! Ambiance nordique garantie.
  • Profiter des spécialités culinaires montagnardes : vous êtes tout de même au pays de la fondue au fromage! Nous avons ainsi dégusté une fondue moitié-moitié, plat typique Suisse, dans la ville de Gruyère, célèbre pour son fromage. Spoiler alert : c’était gustativement merveilleux.

Vous prévoyez un road trip en Suisse en van en hiver? N’oubliez pas de lire notre article sur la préparation du véhicule et nos conseils pratiques.

La Suisse en van :

Le camping sauvage en Suisse :

C’est la question revenue le plus souvent suite à notre voyage en Suisse en van : peut-on faire du camping sauvage en Suisse ? On vous prévient, c’est compliqué. Ou payant. Ou les deux. Bref, si vous imaginez dormir au coeur de la nature en Haute-Montagne tous les soirs, vous allez vite déchanter.

Le camping sauvage est-il autorisé en Suisse ?

Oui et non. Sur le papier, le camping sauvage n’est pas interdit par la loi. En réalité, chaque canton, et même parfois chaque commune, fixe ses propres règles concernant les véhicules aménagés.

Ainsi, dans le canton du Tessin, faire du camping sauvage est strictement interdit. Dans le canton du Valais, nous avons trouvé des spots en nature plus facilement et cela semblait mieux toléré.

En règle générale, le camping sauvage est interdit en Suisse :

  • dans les réserves naturelles ou les parcs naturels régionaux, comme à Derborence par exemple. On compte 19 parcs naturels en Suisse.
  • à l’intérieur du Parc National Suisse, en Engadine, dans le canton des Grisons. C’est le seul parc national de Suisse, il a été un des premiers pars nationaux crées en Europe en 1914.
  • dans les zones de tranquillité de la faune sauvage
  • sur les propriétés privées sans accord du propriétaire

Comment faire du camping sauvage en Suisse ?

  • Vérifier les commentaires sur Park4night : nous utilisons l’application Park4night pour trouver où dormir en van. En général, les autres utilisateurs précisent dans les commentaires s’ils ont eu un problème (police, amende, locaux mécontents…) ou si le stationnement pour la nuit est devenu interdit.
  • Vérifier la signalisation : l’interdiction de passer la nuit en van est toujours signalée par des panneaux, que ce soit sur les parkings ou même en pleine nature. Et quand c’est aussi explicite, on vous conseille vivement de la respecter, car l’amende est salée.
  • Eviter les comportements de camping : on ne déballe pas sa table et ses chaises, on ne déplie pas l’auvent, on se gare sur une seule place.
  • Se renseigner directement auprès de la commune où vous souhaitez stationner, ou à l’Office de Tourisme de la ville

Est-il interdit de dormir dans sa voiture en Suisse ?

Malheureusement, dormir dans sa voiture en Suisse est maintenant considéré comme du camping sauvage, au même titre qu’un camping car.
Les réglementations des véhicules aménagés s’appliquent donc, même si vous dormez dans une voiture.

Les aires de camping-car, une bonne alternative :

A cause des interdictions, nous avons souvent dormi sur des parkings autorisés, des campings ou des aires de camping-car. Les campings coûtent assez chers, entre 25€ et 40€ pour 2 personnes + un van selon les prestations disponibles.

Pour nous, la meilleure alternative a été de dormir sur des aires de camping-car ou sur des parkings privés. Comptez en moyenne 10€ la nuit pour 2 personnes + un van. En revanche, mieux vaut être autonome en électricité et avoir des toilettes, car il n’y a souvent aucun service disponible.

PlaceToBee : dormir chez des producteurs locaux en Suisse

Nous avons passé une nuit sur un emplacement PlaceToBee, une plateforme qui met en lien les campeurs et les producteurs (vignerons, brasseurs, agriculteurs…). Il faut s’acquitter d’une adhésion, 66CHF pour un an ou 35CHF pour 15 jours. La nuitée est ensuite gratuite, mais vous êtes encouragés à acheter des produits régionaux à votre hôte. On trouve le principe vraiment top, et vite rentable.

Budget d’un road trip en Suisse en van :

On préfère vous prévenir: voyager en Suisse coûte cher.

Le niveau de vie en Suisse est en effet plus élevé qu’en France. La Suisse est d’ailleurs le pays le plus cher d’Europe, avec un niveau des prix supérieur de 60% à la moyenne européenne. Bon, avec un salaire médian d’environ 6000, on comprend mieux… Mais vous voilà prévenus.

La Suisse ne fait pas partie de l’Union Européenne. La monnaie Suisse est le Franc Suisse (CHF). Il est quasiment équivalent à l’euro. Mais rassurez vous, dans les endroits touristiques il est souvent possible de payer en euros.

Budget pour un mois de voyage en Suisse :

Pour un mois de voyage en Suisse en van, nous avons dépensé :

  • Essence : 726€
    • Un litre de gasoil coûte en moyenne 2,3€/L.
  • Courses : 254€
    • Nous n’achetons ni viande ni poisson, en revanche nous achetons des boissons alcoolisées.
  • Transport : 201€
    • Entre les téléphériques pour accéder aux randonnées et le ferroutage (charger sa voiture sur un train pour traverser la montagne plus rapidement qu’en passant par une route de col), c’est un budget conséquent et plutôt inévitable si vous faites un road trip en Suisse en van.
  • Restaurants et bars : 182€
    • Si les restaurants sont plus chers qu’en France (on a quand même payé un burger 26€ au lac bleu d’Arolla …) on vous donne quand même une bonne nouvelle : le prix des bières est sensiblement le même!
  • Campings et aires de camping car : 93€
  • Parkings : 83€
    • Et oui, les parkings sont rarement gratuits en Suisse, surtout dans les lieux touristiques et en ville.

TOTAL : 1564€ POUR DEUX PERSONNES SOIT 782€ PAR PERSONNE

Les téléphériques: un budget conséquent à prendre en compte

En Suisse, les départs des sentiers de randonnée sont souvent accessibles uniquement via un téléphérique. Il est parfois possible de monter à pied s’il existe un sentier balisé et quand le dénivelé ou la distance le permettent.

Prix des téléphériques en Suisse

  • Au lac d’Oeschinensee : 30CHF aller/retour par personne
  • Au glacier d’Aletsch : 59CHF aller/retour par personne
  • Pour le point de vue de Schafler : 34CHF aller/retour par personne
  • La randonnée des 5 lacs à Zermatt : 47CHF par personne

Les téléphériques en Suisse : nos conseils

  • Les tarifs sont dégressifs si vous prenez directement l’aller-retour! Ne vous faites pas avoir comme nous à acheter vos billets séparément et à payer plein tarif…
  • Pour faire des économies, nous montions souvent en téléphérique et nous redescendions à pied.
    • Vérifiez si un sentier balisé existe, vous êtes en montagne et il faut faire preuve de prudence! Pour cela nous utilisons l’application AllTrails
    • Vérifiez la distance et le dénivelé à ajouter à votre randonnée, et surtout faites en fonction de son niveau
  • Le lac d’Oeschinensee est facilement accessible sans téléphérique via le chemin pédestre de cet itinéraire.
  • Si vous avez souscrit à un Swiss Travel Pass dont on vous parle plus haut, vous pouvez bénéficier de réductions sur les remontées mécaniques, renseignez vous !

Où faire ses courses en Suisse ?

On ne déroge pas au premier amour des voyageurs en van : le Lidl est le supermarché le moins cher en Suisse. Il y a également la chaîne de magasins Aldi, ou Denner.

Attention aux horaires! Les supermarchés ferment tôt en Suisse, aux alentours de 18h.

On espère que cet article t’aidera à préparer ton road trip en Suisse en van !

Tous nos articles sur la Suisse sont consultables sur cette page : des randonnées, des activités et des lacs selon les Cantons !

12 commentaires

  1. Vraiment merci pour votre travail notre article répond à toutes nos questions. Enfin presque plus que nous avons des chiens.
    Merci aussi de donner sur Instagram tous vos points précis merci encore aussi pour votre humour. Et un dernier merci aussi de préciser le budget de chacun activité car non vous êtes pas une team de radin… car pour profité de la vie avec des petit revenu il faut parfois chercher les bon plan pour faire les même chose que se qui peuvent se le permettre !!!!

    Bonne journée à vous

    • Bonjour Sophie, nous partons également en Suisse fin décembre pour quelques jours avec notre Golden Retriever ! Aurais-tu des conseils particuliers ? Sais-tu si les chiens sont autorisés dans les téléphériques ? Merci d’avance pour ta réponse, au plaisir d’échanger !

      • Bonjour Coline, je me permets une réponse : les chiens sont normalement autorisés dans les téléphériques, si ce n’est pas le cas c’est en général mentionné directement sur leur site internet 🙂

  2. Bonjour,
    J’ai découvert un tout petit bout de Suisse en mai, et ça m’a donné envie de faire un roadtrip en van ! C’est tellement beau, et on adore la rando et la nature ! Cet article est donc super intéressant pour moi ! Merci ! Je vais le garder précieusement.

Laisser un commentaire